DIY : Fabriquons des citrouilles philosophiques pour déprimer nos amis à Halloween

citrouilles_title_1

Chers amis, chers visiteurs,

Je ne sais pas quoi faire avec Halloween. Je suis confondue. Enfin, pas vraiment car j’ai un esprit placide et rarement confondu. Mais j’ai été confondue pendant au moins dix minutes, ce qui est un record.

Commençons par le commencement. En tant que française de la vieille école, j’ai passé mon enfance à voir ma grand’mère aller au cimetière avec les yeux rouges le 1er novembre (pour la Toussaint, fête de tous les saints) ou le 2 novembre (commémoration des morts fidèles de l’Eglise, y compris mon grand’père et tant d’autres, tant d’autres, mes enfants). Tout ceci étant fort joyeux, cela m’a formé le caractère.

Puis soudain, autour de mes quinze ans, la culture anglo-saxonne a déferlé et on m’a expliqué qu’à la Toussaint, il fallait manger des bonbons et décorer sa maison avec des accessoires enfantins comme à Noël. Le choc fut rude.

Puis on m’a dit qu’il fallait mettre un costume (de plus en plus déshabillé) et passer la nuit du 31 au 1er novembre à boire et à faire admirer mon costume. Vraiment.

Et finalement on m’a dit qu’il faut que tout soit bien « creepy », i.e. sinistre, pour être fidèle à l’Esprit d’Halloween. Je maintiens que c’est mensonge éhonté et que les gens qui disent ça ne savent pas ce qui est vraiment sinistre. Jamais, dans l’histoire de l’humanité, une joyeuse citrouille orange vif décorée avec une bougie n’a été sinistre. Jamais un millième visionnage de « Harry Potter à l’Ecole des Sorciers » (où Harry, Ron et Hermione ont de si mignonnes petites bouilles) un soir de Halloween ne sera sinistre. Et non, fabriquer, suite à ce visionnage, des décorations vaguement Wicca sur le thème « les sorciers » en se demandant à quelle Maison de Hogwarts on pourrait appartenir (pour la quarantième fois, JE NE SUIS PAS RAVENCLAW ET JE MEPRISE CES GEEKS, c’est compris ?) ne compte pas non plus comme sinistre. Enfin, visiter une maison des horreurs sur le thème « les serial killers » avec du faux sang partout est un peu mieux mais ne compte pas non plus comme sinistre puisque tout le monde sait que c’est du faux sang.

Excusez mon emportement, mais on nous ment, on nous spolie. Plus personne ne sait ce qui est vraiment sinistre. Tout se perd.

jack-o-lantern

Ceci n’est pas sinistre. (l’image ne m’appartient pas : je ne sais pas d’où elle sort, elle est utilisée pour illustrer divers articles en ligne)

Face à cette hypocrisie déplorable, revenons au véritable esprit de Halloween, de la Toussaint ou de tout ce que vous voulez, qui est de déprimer profondément en vous rappelant qu’un jour, vous perdrez tous les êtres qui vous sont chers dans des circonstances que vous ne contrôlez pas et que vous ne comprendrez sans doute jamais entièrement (un peu comme à partir du cinquième ouvrage de la série des Harry Potter) avant de vous enfoncer à votre tour dans le néant en disant adieu à tout ce qui vous restait malgré tout ! ♪♬

Et, ayant affronté la terrible vérité, fabriquons des décorations déprimantes, car il n’y a rien de mieux qu’avoir les mains couvertes d’argile déjà à-moitié sèche pour ne pas désespérer de la vie humaine.

Ces mains appartiennent à un serial killer qui ne tue que les statues en plâtre de Paris.

Ces mains appartiennent à un serial killer qui ne tue que les statues en plâtre de Paris.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

DIY – les Citrouilles Existentielles

Que fabriquons-nous :

citrouilles_pose_2

Des citrouilles existentielles en terre-papier (argile auto-durcissante) et peintes à la peinture acrylique.

En effet, face à la tristesse de la société de consommation, j’ai décidée de me tourner vers l’existentialisme, doctrine qui veut que la destiné d’un Homme et les valeurs qu’il défendra ne sont pas prédéterminées, mais qu’il forgera son Identité par ses Actions. (Ça me parait un peu optimiste, mais comme c’est beau !) De manière concrète, j’ai décidé de passer à l’action en fabriquant des décorations de Halloween qui me donnent réellement envie d’aller pleurer sur la fragilité de la destinée humaine dans les cimetières, cimentant ainsi mon Identité par mon Action. Je suis aussi une personne vachement joyeuse et enjouée, vous en conviendrez.

Premièrement, je voulais une vraie décoration de Halloween avec des citrouilles. Mais des citrouilles blanches comme celles-ci, car nous avons fermement établi que les citrouilles oranges sont par essence beaucoup trop joyeuses pour faire des décorations déprimantes. J’ai décidé de les fabriquer en terre-papier (argile auto-durcissante) car je ne voulais pas de denrées périssable sur ma bibliothèque à côté de mes précieux livres.

white-pumpkin

(image provenant du site stylecraze.com, dont le nom me fait frissonner d’horreur)

J’ai décidé de fabriquer des citrouilles portant une citation d’une épître de Saint Paul, « Death shall have no dominion » (« La mort n’aura pas d’empire ») car je suis fermement persuadé que la mort n’a pas d’empire tant que le souvenir d’une personne reste vivace (c’était ma minute sincère).

Par ailleurs, j’ai été vaguement inspirée par les Memento Mori qu’on trouve dans les villes en bord de mer (en particulier par ceux de la cathédrale de Saint-Magnus à Orkney) dont la moitié de la population était composée de pécheurs qui perdaient régulièrement la vie dans des tempêtes en laissant derrière eux une veuve et six enfants. Lire ces Memento Mori est profondément déprimant, mais ils finissent souvent sur une note inspirée et poétique disant que ce n’est pas grave car nous ressusciterons tous. Etant athée de la pointe de mes cheveux jusqu’à la plante de mes pieds, je n’y crois pas un quart de seconde, mais c’est mignon.

memento-mori-jeune-femme

Memento Mori dans la cathédrale de Saint-Magnus. Le texte sous l’image raconte, en latin, la vie de la personne défunte. (Photographie personnelle prise en 2007)

Enfin, j’écris « Death shall have no dominion » en anglais car cette citation est particulièrement connue dans le monde anglo-saxon où elle sert de leitmotiv à un poème de Dylan Thomas (poète gallois ; 1914-1953 ; né dans une année aussi faste, il ne pouvait être qu’une personne préoccupée par des idées gaies et primesautières) :

« And death shall have no dominion.
Dead man naked they shall be one
With the man in the wind and the west moon;
When their bones are picked clean and the clean bones gone,
They shall have stars at elbow and foot;
Though they go mad they shall be sane,
Though they sink through the sea they shall rise again;
Though lovers be lost love shall not;
And death shall have no dominion. »

Etc.

Traduction (celle de Patrick Reumaux, il me semble) :

« Et la mort n’aura pas d’empire.
Les morts nus ne feront plus qu’un
Avec l’homme dans le vent et la lune d’ouest.
Quand leurs os becquetés seront propres, à leur place
Ils auront des étoiles au coude et au pied.
Même s’ils deviennent fous, ils seront guéris,
Même s’ils coulent à pic, ils reprendront pied,
Même si les amants se perdent, l’amour ne se perdra pas,
Et la mort n’aura pas d’empire. »

Comme moi, suranalysez complètement vos décorations de Halloween ! Vous verrez comme on s’amuse.

_ _ _ _ _

Matériel :

Il vous faudra ceci :

citr_mat

  • de la terre-papier ou argile auto-durcissante ou tout autre matériau de modelage qui se peint facilement – mon paquet de 500g m’a permis de fabriquer trois citrouilles
  • une ou plusieurs aiguilles ou épingles pour graver les détails de la citrouille
  • FACULTATIF : une petite boule ronde (par exemple, une balle de ping-pong) pour servir de base à la forme ronde de la citrouille. Vous pourrez d’ailleurs la récupérer après, nous n’avons pas besoin de plusieurs boules comme sur la photographie
  • pour peindre la citrouille, de la peinture acrylique (je n’ai eu besoin que de blanc et de noir ; pour rendre la citrouille plus réaliste, vous pourriez utiliser également du brun et du vert)
  • un pinceau large et un pinceau fin

_ _ _ _ _

Modelage des citrouilles :

Premièrement, travaillez une petite boule d’argile (ou de tout ce que vous voulez) jusqu’à ce qu’elle soit plus aisée à malaxer. Si vous avez une petite boule pour vous servir de guide (ici, une boule de Noël à décorer, mais une balle de ping-pong serait parfaite), étalez simplement la pâte, posez la boule dessus et formez une balle de pâte autour en laissant visible seulement une toute petite partie de la boule de base.

citr_r1

Voici le résultat. Si vous n’avez pas de petite boule pour vous servir de guide (c’est surtout très utile si on veut faire ses citrouilles toutes de la même taille), formez directement une boule creuse avec la pâte.

citr_r2

Sortez délicatement la boule du trou de la pâte et lissez l’endroit d’où est sorti cette boule. Il vous faudra sans doute mouiller la pâte avec un peu d’eau pour bien faire sortir la boule, puis lisser la pâte (surtout si vous utilisez une pâte de m***e à-moitié sèche comme la mienne). Je suis sure que je pourrais faire des plaisanteries salaces avec tout le paragraphe précédent, mais je vous laisse y travailler à ma place.

citr_r3

Remplissez ensuite l’intérieur de la boule de pâte de bouts de papiers déchirés pour qu’elle ne s’effondre pas sur elle-même. Vous les retirerez lorsque la citrouille sera sèche.

citr_r4

Retournez-la et aplatissez légèrement le dessus. Vous avez maintenant la forme de base de votre citrouille. Notez que je fais une citrouille vide pour que le séchage soit plus rapide, que la citrouille soit moins lourde et qu’elle nécessite moins de pâte.

citr_r5

Puisqu’elle est vide, on pourrait d’ailleurs facilement y découper des yeux et une bouche, puis, une fois sèche, la poser sur une fausse bougie LED pour en faire un Jack o’ Lantern. Cependant, ce n’était pas mon but ici.

Pour que cela ressemble vraiment à une citrouille, il faut maintenant créer les indentations de la surface. Utilisez une aiguille (ou une épingle, ou éventuellement un crayon bien taillé) pour les marquer légèrement et obtenir une répartition plaisante. Puis creusez plus profondément les sillons avec l’aiguille. Enfin, lissez et arrondissez la forme des sillons avec le dos de votre ongle, et lissez le tout avec de l’eau. On voit les trois étapes sur la photographie suivante :

citr_r6

A l’avant, les indentations sont terminées. A droite, un nouveau sillon est en train d’être creusé. A l’arrière, les sillons sont à peine marqués à la pointe de l’aiguille.

Après dix bonnes minutes passées à tout lisser car mon argile se refusait à toute coopération, la citrouille est prête :

citr_r7

Préparons ensuite sa tige ou plutôt, pour être précis, son pédoncule. Il est fait d’un petit boudin de pâte transformé en pentagone allongé, puis orné de détails à l’aiguille. Ne le lissez surtout pas si vous souhaitez donner un aspect réaliste à la sculpture.

citr_r8

Collez-le sur la citrouille avec un peu de pâte trempée dans de l’eau.

citr_r9

Votre citrouille est terminée – il ne reste plus qu’à en refaire jusqu’à ce que vous en ayez assez, que vous ayez une crampe à la main ou que vous arriviez à court de pâte.

Laissez ensuite séchez vos ou votre citrouille sur un bout de papier (pour ne pas tacher votre mobilier) pendant 24 heures (ou ce que vous dit l’emballage de votre pâte, qui est je l’espère meilleure que la mienne).

Voici mes citrouilles à mi-séchage dans un coin de ma bibliothèque. On distingue bien les parties déjà sèches des parties encore humides :

citr_sech

_ _ _ _ _

Peinture :

Vous pouvez évidemment peindre les citrouilles comme vous le souhaitez. Si vous les peignez avec des couleurs naturelles, elles seront assez réalistes pour passer pour vraies de loin. Néanmoins, ce n’était pas mon idée.

Pour arriver au résultat que vous voyez, j’ai recouvert les citrouilles de deux couches de peinture blanche (en laissant évidemment la peinture sécher entre les deux).

citr_r10

J’ai ensuite tourné les citrouilles dans tous les sens quatorze fois pour décider comment j’allais écrire ma phrase, puis tracé les mots très légèrement au crayon à papier pour guider la peinture. Enfin, armée de ma patience et d’un petit pinceau, j’ai repassé à la peinture noire. J’ai aussi corrigé certains traits un peu flous avec de la peinture blanche.

Ensuite, il ne reste plus qu’à faire une belle installation gratuite avec des bougies LED de Noël et à se la raconter éhontément.

citrouilles_pose_1

J’ai ajouté à ma décoration des étoiles et une lune en origami. Je ferai un autre article pour ces bestiaux, mais notons que la lune est à son premier croissant car selon la charte que j’avais consultée, la lune devait être à son premier croissant (1%) le soir du 31 octobre. D’autres chartes me disent que ce sera la Nouvelle Lune (=pas de Lune). Tant pis.

Cette dernière photographie n’était que pure propagande car toutes ces décorations sont en fait destinées à aller sur ma bibliothèque. Ma règle absolue est que, si une décoration prend trop de place chez moi et fait paraître mon appartement plus petit et plus encombré, elle vire. Voilà donc mes décorations dans la vraie vie, à un endroit où elles se tiennent à carreau et n’encombrent pas :

citr_bibli_3

Les étoiles sont là aussi.

citr_bibli_4

Ceci conclut ma tentative pour vous faire penser à la Mort et à la perte de toute chose par le biais de mignonnes petites citrouilles blanches.

Pour continuer à célébrer cette belle fête en l’honneur du Destin qui nous engouffrera tous, je prépare pour demain et après-demain deux articles :

En attendant, j’ai déjà mis en ligne des idées de costumes plus faciles à réaliser les uns que les autres. Vous en trouverez une liste dans l’article ci-dessous :

https://heroicwriter.wordpress.com/2015/10/28/fabriquons-un-costume-en-10-minutes-pour-halloween-star-trek-tos/

Jusqu’à ce que la mort nous sépare, passez un excellent Halloween, couvrez-vous les mains d’argile et renversez de la peinture partout chez vous.

Bien à vous,

HW

– – – – – – – – – – – – – – – –

Si vous voulez me faire un cadeau pour Halloween, envoyez-moi une photographie de vos décorations ou un lien vers une photographie/un article. Je me rends, j’avoue tout, voici mes armes que je dépose au pieds de la Vérité : j’adore les décorations idiotes de Halloween.

Publicités

6 réponses à “DIY : Fabriquons des citrouilles philosophiques pour déprimer nos amis à Halloween

  1. Pingback: DIY facile : Halloween est là, fabriquons une guirlande d’étoiles et une lune en origami pour nous rappeler que la nuit est froide | Heroic (Fantasy) Writer

  2. L (celle croisée hier)

    Ah ben tout de même. Je croyais que ton blog était mort…
    PS je crois que dans la partie « modelage », tu as écrit « travailler » pour « travaillez »

    • Merci de me le signaler et merci de n’avoir pas été la deuxième personne à enfoncer un clou dans mon cercueil en me disant « mais si, tu es une Ravenclaw ». 🙂
      P.S. Note ma métaphore appropriée.

  3. Merci pour cet article qui m’a bien fait rire, alors que j’ai toujours beaucoup de mal avec Halloween. Hâte de voir les origamis !

    • Coucou Cathy, merci de passer « sur mon territoire », ça fait bien longtemps que je suis au abonnées absentes ! WordPress m’a manqué, mais je vois que du coup j’ai plein de choses à lire chez toi. 🙂

Reponses et commentaires :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s