Tutoriel : comment fabriquer un Calendrier de l’Avent entièrement personnalisé (chaque jour, découvrez un nouveau message sarcastique !)

Chers lecteurs, chers visiteurs,

Cette année, j’ai décidé de fabriquer mon propre calendrier de l’Avent. Je suis entièrement athée (mais, évidemment, chacun pense ce qu’il veut). Cependant, en tant que personne aimant le chocolat, je laisse la période de l’Avent – durant laquelle toutes les bonnes pâtisseries proposent des truffes en chocolat et des bûches de Noël – corrompre quelque peu ma totale pureté intellectuelle. Par conséquent, j’aime avoir un calendrier de l’Avent dans le but de me rappeler, chaque jour, qu’il convient de profiter de toutes les occasions possibles pour déguster du boudin blanc, des truffes en chocolat et des fruits confits, y compris lorsque ces occasions sont offertes par mes amis cathos (merci, amis cathos !). 

« Chère HW, si tel était ton but, il suffisait d’acheter n’importe quel calendrier, » me direz-vous. Et vous aurez entièrement raison. Néanmoins, cette année, j’ai constaté l’arrivée de nombre de calendriers d’un prix totalement scandaleux dans le commerce – mention spéciale pour ce charmant calendrier pour petites filles et adolescentes publié sous le nom d’une youtoubeuse beauté et qui coûte quelques 56€ au cours actuel de la Livre Sterling. Dois-je préciser que ce genre de chose provoque chez moi des réactions allergiques. J’ai aussi été découragée par le nombre de calendriers où le nom de la marque qui l’a produit est complètement omniprésent, et qui font de chaque jour de l’Avent une nouvelle opportunité marketing au sein de votre famille. Qu’est-ce que c’est que cette société dans laquelle nous vivons et pourquoi nous sommes-nous égarés dans un chapitre de « Infinite Jest ».

Face à ce constat lamentable (comme d’habitude, n’ayons pas peur des grands mots), j’ai décidé de fabriquer mon propre calendrier. Si vous aussi vous restez perplexes devant les calendriers de l’Avent à 95€ estampillés Lancôme et qu’il vous reste 1h30 pour fabriquer le votre, continuez à lire. Ci-dessous : une méthode simple pour fabriquer votre propre Calendrier de l’Avent à 3€29 et planifier à l’avance vos orgies de fruits confits !

L’avantage de mon calendrier est que j’ai pu en faire exactement ce que je voulais, par exemple accompagner chaque date de messages personnalisés et parfaitement adaptés à mon propre emploi du temps de la journée concernée (« j’espère que tu as bien préparé le rendez-vous de travail avec Monsieur Tanaka prévu pour demain depuis un mois, paresseuse ») ; j’ai aussi pu le fabriquer pour qu’il s’insère parfaitement dans mon appartement ; éviter le gaspillage en utilisant de vieilles décorations de Noël ; et ne dépenser en tout que 3€29 pour obtenir un résultat sympathique. Que demande le Peuple (la Révolution de notre société, ou au moins la Réforme, mais à part ça ?).

Pour faire de même, suivez la méthode ci-dessous…

.♥.

♥ Etape 1 : Rassemblez le matériel & décidez de l’emplacement (dans votre appartement dont le loyer vous remplit d’angoisse ou dans votre maison dont on espère qu’elle ne sera pas inondée cet hiver) ♥

La première chose à faire est de rassembler les décorations de Noël (ou tout autre joli objet qui vous inspire) que vous avez en trop depuis toutes ces années où vous en rachetez ou fabriquez une fois par an et qui ne tiendrons jamais sur votre sapin.

Cela donnait ça. J’ai aussi sorti du papier blanc et une toile à peindre sur laquelle je n’ai rien eu le temps de peindre parce que j’ai trop de travail (refrain connu) car l’un ou l’autre me semblait propre à faire un bon « fond » neutre pour le calendrier, ainsi qu’une pile de photographies de mon enfance pour me souvenir de bons moments en famille à Noël (ou pour rappeler que le temps passe et que les bons moments ne reviennent jamais, je ne sais).

Dans ce tas, je n’ai rien acheté sauf le nougat (3€29 chez Carrefour), qui sera le petit cadeau correspondant à chaque « jour » du calendrier. J’ai choisi du nougat, d’une part car je vais assez manger de chocolat comme cela en décembre via des excès de truffes, d’autre part car je savais déjà que le calendrier avait de forte chances de se trouver non loin d’un radiateur, position peu propice à la survie du chocolat.

Observant le champ de bataille, j’ai constaté que, parmi les décorations disponibles se trouvent deux guirlandes lumineuses LED (j’ai maintenant un arbre de Noël qui s’allume tout seul), des étoiles fabriquées moi-même il y a quelques années que je casse et recolle régulièrement, et un couple de hibou&chouette en pâte auto-durcissante fabriqués par moi. Quelques pinces à linges décoratives on aussi flotté vers la surface lorsque j’ai renversé mon sac de décorations de Noël. Enfin, j’avais de nombreuses « fins de rouleau » de papier cadeau. Les derniers petits morceaux de papier de vos vieux rouleaux, que vous gardez même s’ils sont trop petits pour emballer le moindre paquet de taille normale, seront parfaits pour emballer les petits morceaux de nougat représentant chaque jour du calendrier.

Après avoir rassemblé votre matériel et fouillé dans vos tiroirs et placards, il est temps de prendre note de ce que vous avez déniché, puis de Trianguler pour enfin Énoncer un Plan d’Action. Dans mon cas, l’équation ressemblait à ceci : guirlandes lumineuses LED qui ne chauffent pas + petites pinces à linge décoratives en bois + morceaux de nougats à transformer en paquets pour chaque date du calendrier = je peux fabriquer un calendrier qui consiste en une série de morceaux de nougat accroché à des guirlandes lumineuses à l’aide des pinces à linge décoratives. CQFD. Vous avez compris le principe : selon ce que vous aurez, vous déciderez probablement de faire tout autre chose et ce sera très bien aussi.

La question suivante a été : où mettre ce calendrier ? Ma première idée a été de suspendre les guirlandes à ma bibliothèque, mais je me suis rendue compte que j’allais assez rapidement avoir envie de tout arracher car j’utilise vraiment beaucoup mes bibliothèques et si je dois écarter des guirlandes lumineuses à chaque fois que je veux récupérer un livre, sortir le dossier de mon client n°12 Monsieur Tanaka (je suis travailleuse indépendante et mes dossiers sont chez moi) ou consulter un dictionnaire (dans le cadre des études de langues que j’effectue en parallèle), ces guirlandes vont finir arrachées et piétinées de rage. C’est alors que mes yeux sont tombés sur le spectacle suivant :

…le coin de la pièce où je laisse un vieux tableau peint quand j’avais quinze ans bien en évidence pour me rappeler que je veux le peindre à nouveau sur une toile de format plus grand et qui soit moins fragile (le tableau actuel est peint sur un morceau de carton que j’avais très mal préparée moi-même). Evidemment, comme je n’ai le temps de rien faire qui prenne plus de 1h30 (hors travail et études susmentionnés), je n’ai jamais commencé ce projet de peinture et toute la pression morale que j’essaye de m’appliquer à moi-même pour me remettre à peindre est dans ces circonstances vide de sens, inutile, contre-productive et un triste reflet de la réalité de nos vies humaines qui sont pleines de bonnes intentions irréalisables (Joyeux Noël !).

En revanche, quel excellent endroit pour placer un calendrier de l’avent temporaire ! Ce qui nous amène à…

.♥.♥.

♥ Etape 2 : Mise en place générale (en quinze minutes car vous n’avez pas le temps de traîner) ♥

Travaillant en vitesse car l’heure s’avance et que j’ai encore trois pages de caractères chinois à apprendre d’ici demain (si toi aussi tu as trop de choses à faire cette année, visiteur, reçois ces ondes d’amicale solidarité que je t’envoie à travers l’Éther), j’ai installé les éléments principaux du calendrier et attaché les cubes de nougat encore non empaquetés pour me donner une idée de la disposition que je souhaitais.

Je n’avais pas assez de pinces pour accrocher les vingt morceaux de nougats dont je disposais : j’ai donc placé ceux qui restaient dans la rigole qui sert à maintenir les toiles sur le chevalet. Je n’allais évidemment pas racheter des pinces à linge car je ne voulais pas dépenser ainsi mon argent chèrement gagné au service de Monsieur Tanaka : de plus, cela serait allé entièrement à l’encontre de l’esprit du projet « calendrier de récupération ».

[Je précise que ce chevalet trépied est une antiquité qui appartenait à ma grand’mère paternelle et a donc été réellement utilisé pour faire de la peinture depuis plus de soixante ans. Si des personnes veulent me le voler pour afficher le plan des tables à leur mariage dans un décors style « shabby chic », je suis susceptible d’infliger des coups et morsures à ces sauvageons.]

Si vous avez suivi, je n’ai que vingt morceaux de nougat et il faudra donc que je me débrouille autrement pour les quatre jours restant. « Mais, » me diront mes amis avisés, « HW, tu es athée, tu t’en fiches complètement du 24 décembre, non ? » Et, encore une fois, mes amis pleins de bon sens auront raison ! Par pure habitude familiale et paresseuse, mon calendrier est cependant prévu pour se terminer le 24 décembre (pour fêter la naissance d’Isaac Newton le 25 décembre 1642 et l’appel au soulèvement contre Yuan Shikai qui veut abolir à son profit la République Chinoise le 25 décembre 1915 par Sun Yat-sen, évidemment, comme tout le monde le sait). J’ai donc décidé de rajouter quatre pommes de pain pour les quatre jours restant et on arrive à 24. Ces pommes de pain, à défaut d’être en nougat, porteront chacune un petit message disant « aujourd’hui, HW, réjouis-toi car tu as le droit de reprendre une truffe en chocolat supplémentaire » ou encore « va immédiatement t’acheter une bûche de Noël si tu n’en as pas encore mangé depuis le début du mois de décembre parce que tu n’avais pas le temps de passer à la pâtisserie ».

Ayant des bombes de peinture rouge, blanche, argentée et dorée qui traînaient, j’ai pu appliquer sur chaque pomme de pain une brume de couleur différente. Vous pourriez aussi très bien le faire au pinceau si c’est ce que vous avez sous la main, et évidemment dans la ou les les couleurs qui vous plaisent.

Pair ailleurs cela tombait très bien qu’il me manque quatre nougats car je comptais depuis le début avoir quatre pommes de pain pour représenter les quatre cerfs qui se promène dans les branches de l’Yggdrasil, l’arbre-monde de la mythologie scandinave… C’est une tradition de Noël chez moi, ne cherchez pas à comprendre. Bref, le destin m’a sourit et que les pommes de pin s’appellent respectivement Dáinn, Dvalinn, Duneyrr et Duraþrór, comme les cerfs de l’Yggdrasil.

Je donne des noms à mes pommes de pin, mais à part cela je suis entièrement saine d’esprit et diplômée de l’enseignement supérieur, tout va bien, je vous assure.

Pendant que les pommes de pin séchaient, j’ai scotché avec du « washi tape » (du scotch qui se décolle facilement et n’abîmera pas ma toile à peindre) mes photographies (si les photographies apparaissent floues, c’est normal. Il s’agit vraiment de photographies de famille et pas d’une tricherie Pinterest ; j’ai donc fait acte de censure car aucun membre de ma famille respectable et bien considérée n’a signé de décharge pour se retrouver sur mon blog où j’explique comment se déguiser en Nazgul). Je précise que, ces bêtes-là (les toiles à peindre enduite d’apprêt adapté à la peinture à l’huile) coûtant de l’argent, j’ai entièrement l’intention de remettre cette toile dans son plastique protecteur une fois que Noël sera passé et de la ranger à nouveau avec mes toiles qui attendent de la peinture.

[…ou alors peut-être qu’il se produira un miracle ? Peut-être qu’à force de contempler chaque jour cette toile dont la surface pâle mais légèrement râpeuse semble inviter et attendre les coups de pinceaux qui viendront s’y poser avec leur bruit caractéristique et musical (scraaaaatch, scratch scratch scraaaaatch) au milieu d’une odeur chaude d’huile de lin et du piquant de l’arôme d’essence de térébenthine, odeurs si caractéristique de la peinture à l’huile, peut-être que je trouverai contre toute attente l’énergie et surtout le temps de peindre quelque chose dessus qui m’inspirera des pensées élevées ? Je n’y aurais pas cru il y a deux jours, mais depuis que j’ai installé ce calendrier je suis comme hypnotisée et je trouve la texture de cette toile fa-sci-nante au point que j’en ai des fourmis dans les doigts. Mon optimisme excessif quand à ma capacité à trouver le temps de peindre en janvier m’inquiète beaucoup…]

Quoi qu’il en soit, il ne reste plus qu’à fabriquer les « jours » du calendrier, c’est-à-dire des petits paquets de nougat portant des messages de paix et d’amour (selon ma définition personnelle de la paix et de l’amour, évidemment).

.♥.♥.♥.

♥ Etape 3 : Avec quelques vingt-quatre paquets en perspective, mettez un film en route ♥

Jusqu’ici, j’ai passé au plus vingt minutes à préparer cette histoire. Je m’apprête maintenant à passer une heure à empaqueter un par un vingt morceaux de nougat de 2*1*1cm. Si vous compter faire de même, lancez un bon film ou, à défaut, la musique de Casse-Noisette. A titre personnel, j’en ai profité pour revoir « Le Nom de la Rose », une adaptation très réussie de mon roman contemporain préféré, lequel décrit les diverses façons dont l’humanité se maintient elle-même depuis des siècles dans un état intellectuel et moral suboptimal facteur de nombreuses souffrances et déceptions. Une belle image du monde, à garder en tête à chaque instant mais surtout durant la douce période des fêtes de Noël.

Premièrement, alors que la caméra de Tonino Delli Colli se promenait le long des murs de l’abbaye bénédictine au son de la musique de James Horner, j’ai créé un template (un patron en français, mes excuses à l’Académie) pour découper à l’avance le papier. Cela permet de gagner un temps fou.

Ayant découpé vingt carrés de papier (en suivant mon template) dans des chutes de papiers cadeaux divers, j’ai écrit à l’intérieur de chaque carré un message correspondant au jour du calendrier. Ces messages vont de « C’est l’anniversaire de ton amie Marguerite aujourd’hui, écrivons à Marguerite ! » à « Etant donné que nous sommes dimanche, tu dois avoir trois pages de caractères chinois à apprendre par cœur, sois brave et reprends une truffe en chocolat. » Notez qu’il n’y a pas de message trop précis. Ce n’est pas un calendrier Lancôme, c’est un calendrier pour vous, ne vous en tenez pas aux vagues platitudes : je suis sure que vous auriez plein d’idées de messages pour un calendrier fabriqué pour vous-même ou votre âme sœur ou votre famille. L’un des mien dit : « Tiens, nous étions mercredi aujourd’hui, ton professeur qui lance des piques politiquement incorrectes durant les cours et qui enseigne le mercredi a-t-il encore fait s’étrangler tous les jeunes étudiants avec une de ses petites phrases et ajouté immédiatement après ‘surtout ne notez pas ce que je dis’ ? ».

J’ai varié le format en ajoutant des messages supplémentaires épinglés sur certains jours. J’ai également écrit un message par pomme de pin sur des chutes de papiers et placé le tout (pommes de pin + message) sur le chevalet. Evidemment, notez sur les paquets la date juste après avoir terminé le paquet, sinon nous n’allez plus vous souvenir du message qu’il y a à l’intérieur. (Cela me semble évident et sans doute à vous aussi : je vous remercie de me lire encore lorsque j’enfonce des portes ouvertes…)

.♥ .♥ .♥ .♥ .

♥ Etape 4 : Vous avez terminé, retournez travailler car nous n’avons pas le temps de traîner dans l’état actuel de l’économie ♥

(En tout cas, c’est ce que j’ai fait…)

(…mais au moins j’ai la perspective d’un morceau d’excellent nougat ce soir pour me maintenir sur la route droite et pentue du travail sérieux et des études constructives à long terme…)

(…qu’est-ce que je raconte, au fond j’aime beaucoup apprendre des pages de caractères chinois : il faut de tout pour faire un monde…)

(…en revanche mon ami Bernard devrait chercher un nouvel environnement de travail, ça devient n’importe quoi, ça fait trois mois qu’à chaque fois que j’entends des nouvelles de Bernard il se plaint de son travail. Bernard, reprends-toi, tu mérites mieux que ça !)

(Joyeux Noël Bernard !)

Bien à vous,
HW

Publicités

2 réponses à “Tutoriel : comment fabriquer un Calendrier de l’Avent entièrement personnalisé (chaque jour, découvrez un nouveau message sarcastique !)

  1. Salut HW,
    On attend donc la réponse de ton ami Bernard… :-p

    (P.S. C’était très bien mais j’ai retrouvé deux-trois fautes d’orthographe, par exemple « morceau de nougat » à la place de « morceauX » dans ton étape 1. Tu as écris ton blog après une longue journée de travail, non ? :-p)

    • Guilty as charged. 🙂
      Je viens de faire une relecture à tête reposée, j’espère avoir enlevé les fautes de frappe et d’inattention les plus criantes…

      P.S. A ma connaissance, Bernard n’a pas vu cet article. Le suspens est à son comble.

Reponses et commentaires :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s