Archives de Catégorie: Ecrire des histoires – mode d’emploi

La nuit, dans le plus grand secret, j’écris des histoires de fantasy. Cela fait des années que cela dure : voilà ce que j’ai découvert au passage.

Comment décimer d’innocentes forêts françaises (i.e. comment envoyer son roman à des éditeurs)

Chers lecteurs, chers amis,

Après avoir travaillé des nuits durant pour écrire votre beau livre, le moment décisif est enfin arrivé : il est temps de montrer votre travail à des éditeurs. Quelle aventure ! Qui n’aurait, à y songer, le souffle coupé !
Lecteurs, je l’ai fait. Laissez-moi vous raconter quels dangers épiques j’ai affrontés. Lire la suite

Comment parler de fantasy à votre notaire

J’ai une gentille famille qui, comme toutes les gentilles familles, trouve ce que j’écris intéressant et distrayant. L’amour est aveugle.
Lorsque j’ai terminé d’écrire mon petit roman de fantasy, ma famille m’a immédiatement posé la question suivante :
« N’as-tu pas peur que tout le monde te vole tes idées (si intéressantes et distrayantes !) une fois que tu auras montré ton roman à des gens ? »
Moi : « Eh bien… Pas du tout. » Lire la suite

Comment réduire ses relecteurs à la rage et au désespoir

La plupart du temps, je m’exprime dans un français correct. C’est le minimum quand on a écrit un roman, me direz-vous. Oui. Tout juste. Et c’est pourquoi je ne vous fais cet aveu qu’en tremblant de honte et en me cachant le visage : après une heure du matin, je ne sais plus écrire.

Pour le prouver, je vais en appeler au témoignage de Mlle Lise, qui est ma relectrice de première instance (et vice-versa, car elle écrit elle aussi, et très bien).

Mais il faut que je donne un peu de contexte, sinon mes horreurs seront incompréhensibles. Voilà, en quatre images, ce qu’il est utile de savoir à propos de l’histoire que j’étais en train d’écrire :

BDEnfants_i1

bouh

BDEnfants_i3

Maintenant, imaginez-moi à mon bureau. Suite à une crise de productivité, j’avais décidé d’écrire un chapitre par jour (résolution qui a duré trois jours) et de les envoyer directement à Mlle la relectrice, Lise. Lire la suite

Comment vaincre l’angoisse de la page blanche à l’aide d’une paire de gifles

Je passe mes nuits à écrire des romans parce que c’est une occupation merveilleuse. Cependant, l’année dernière, j’avais parfois le choix entre deux labeurs :
– Premièrement, apprendre en une soirée, dans le cadre de mes études, cinquante caractères chinois et le double en mots composés.
– Deuxièmement, travailler à un chapitre difficile de mon roman.

A chaque fois, je me précipitais sur mon manuel de chinois en remerciant le ciel d’avoir une bonne excuse pour ne pas faire de travail fatiguant. Lire la suite

Comment tuer ses personnages

Cher lecteur, cher visiteur,

Un jour, un choix s’offre à vous. Quel genre de conteur êtes-vous ? Etes-vous quelqu’un qui n’aime pas faire de peine à son public et qui parvient toujours à sauver, in extremis, ses gentils personnages ? Mieux, vous attachez-vous vous-même à ces personnages au point de ne plus pouvoir les faire souffrir ?
Oubliez ça. La pitié est dangereuse. Lire la suite