Archives de Catégorie: Incitations à voyager jusqu’au bout du monde

Comment devenir un faux prêtre au Japon – une interview

Chers amis, chers visiteurs,

Aujourd’hui, je vous propose de parler des cérémonies de mariage au Japon, et plus particulièrement de celles qui ont lieu suivant un rite chrétien. Avant la fin de cet article, mes amis croyants vont penser que je fais exprès de le choquer mais non, pas du tout : au contraire, nous en sortirons tous grandis et armés d’une meilleure compréhension de l’humanité. Etes-vous prêts ? Commençons.

De manière surprenante, 60 à 70% des mariages japonais sont célébrés avec une cérémonie chrétienne (de rite anglican dans la plupart des cas). C’est paradoxal, car les japonais sont loin d’être majoritairement chrétiens : au contraire, le bouddhisme et le shintô -qui est la religion traditionnelle du Japon, une forme d’animisme – dominent largement dans la population. On compte à peine 3 millions de chrétiens dans le pays (moins de 1% d’une population de 126 millions), parmi lesquels un peu moins de 60 000 anglicans.
Pourquoi les japonais choisissent-ils de se marier durant une cérémonie chrétienne, me demanderez-vous ? Et surtout, comment y parviennent-ils puisque, a priori, aucun prêtre ou pasteur occidental n’accepterait de marier un couple qui non seulement n’appartient pas à sa religion mais en plus désire seulement une cérémonie sans aucune séance de catéchèse ou de préparation au mariage ?

St-Andrew

Photographie publicitaire pour la chapelle de mariage de St-Andrew à Kyoto.

Pour répondre à la deuxième question, la vaste majorité de ces mariages sont tout simplement célébrés par de faux prêtres. Lire la suite

Publicités

Je suis allée en Chine et j’ai ramené un dragon, Cinquième Partie : en Chine, en 2015

Forward Therefrom

Cet article est la quatrième partie d’un projet qui consiste à mettre en ligne un déluge de photographies prises en Chine, accompagnées par un déluge d’informations culturelles, dans le but de vous encouragez « subtilement » à vous y rendre. Vous trouverez les autres parties ci-dessous :
Première Partie : Beijing
– Deuxième Partie : Grande Muraille et armée de terre cuite
Troisième Partie : Confucianisme, taoïsme et montagnes sacrées
– Quatrième Partie : Bouddhisme et religions de la Route de la Soie

– – – – – – – – – – – – – – –

Cnquième Partie : En Chine, en 2015

Avez-vous remarqué que j’ai fait cinq parties, nombre fondamental de la cosmogonie chinoise traditionnelle ? Quelle harmonie entre le fond et la forme. Comme c’est habile. Et comme je sais le souligner avec modestie et subtilité.

Cependant, comme le « pic du milieu » du Hua Shan qui est en réalité un vague rocher, il me faut avouer que ma cinquième partie ne sera pas à la hauteur des problématiques historico-culturelles soulevées dans les autres. En effet, je vais ici tout simplement décrire ce qui vous arrive lorsque vous êtes une française qui se promène en Chine.

Premièrement, si vous parlez mandarin, vous entendrez les passants discuter de vous dans la rue en disant « tu as vu l’américaine, là-bas ? ». Cela vous remontera le moral lorsque vous échouerez, au milieu d’une rue animée, à manger des brochettes avec la même grâce kinétique que les chinois habitués à manger debout, en marchant et en jouant avec leur téléphone depuis leur plus tendre enfance. Rassurez-vous, vous n’êtes pas en train de déconsidérer la France en vous en mettant plein les mains puisque tout le monde pense que vous êtes américaine.

meilleures galettes de légumes Lire la suite

Apprenez une langue étrangère, sinon vous finirez dévoré(e) par un ours.

Honorables lecteurs,

Aujourd’hui, restant dans le monde réel mais néanmoins passionant, je vais poursuivre mon argumentation subtile pour vous donner envie d’apprendre des langues étrangères. Si vous me connaissez, vous savez que j’ai déjà usé des raisonnements les plus spécieux pour vous convaincre. Par exemple, « si vous apprenez le japonais, vous pourrez jouer à vos jeux vidéo préférés sans attendre qu’ils soient traduits en Europanto ». Mais je peux faire pire.

Voilà mon nouvel argument : si vous n’apprenez pas à parler une ou deux langues étrangères, vous finirez dévoré(e) par un ours.

Permettez-moi de vous présenter votre nouveau professeur de japonais, Kuma-sensei.

Lire la suite